Aller au contenu principal
tique sur le pelage d'un chien blanc

Parasites chez le chien : comment les reconnaître et les éradiquer ?

Les chiens sont souvent la cible de différents types de parasites externes comme les puces ou encore les tiques mais aussi par des parasites internes : les vers. Ces derniers se propagent dans notre environnement sans que l’on s’en rende compte et sont souvent la cause de maladies graves. Quels sont les différents types de vers ? Que faire si votre animal est contaminé ? Comment empêcher que cela arrive ? 

1- Les différents types de vers 


Si les puces et les tiques sont des parasites externes connus et redoutables, les vers le sont tout autant. Il existe deux types de vers chez nos amis les chiens : 

  • Les plats, que l’on appelle cestodes, comme le ténia par exemple. Ils ressemblent à des petits grains de riz et on retrouve parmi eux les Ténidés, les Dilépididés et les Echinocoques. 
  • Les vers ronds, nématodes, qui s’apparentent à des spaghettis. Les Ascaris, Trichures et Ankylostomes en font partie.

A l’état de larves, ces parasites se baladent dans les différents organes de l’animal puis se fixent et évoluent dans l’intestin grêle. Pour les détecter, surveillez les selles de votre animal, si elles sont molles, cela peut vous mettre sur la piste. 

le vers ascaris est un des parasites internes du chien

2- Que faire si mon chien a des parasites 


Évidemment, il faut traiter urgemment ! Il n’est pas question de les laisser déranger votre pauvre animal. Il est donc fortement conseillé de contacter votre vétérinaire afin qu’il vous prescrive le bon traitement. Il existe énormément de familles de vers et donc, de vermifuges adaptés. 


3- Comment éviter que mon chien ait des parasites & quand le vermifuger ? 


En prévention, une vermifugation régulière est plus que conseillée, que ce soit pour la santé du chien, mais aussi pour son entourage car certains vers peuvent se transmettre à l’homme. 

Les chiens adultes (dès leurs 8 mois) sont vermifugés au moins une fois par an. Ils le seront jusqu’à quatre fois par an s’ils sont souvent à l’extérieur, en contact avec d’autres chiens ou avec des petits enfants. 

les vermifuges externes sont très faciles à appliquer

Le protocole de vermifugation va dépendre du mode de vie du chien. Si vous avez un petit toutou « de ville » qui ne sort peu, vous n’aurez pas forcément besoin de le traiter souvent, tous les 3 mois devraient suffire. En revanche, si vous habitez à la campagne et si votre animal est en contact avec d’autres alors il peut être nécessaire de renouveler l’opération tous les mois. De même; si votre chien rentre de pension, où il aura cotoyé d'autres chiens, il peut être opportun de renouveler sa vermifugation.
Si vous avez la moindre question, tournez-vous vers votre vétérinaire. 


Chez les femelles gestantes, il faudra traiter avant la saillie et après la naissance des petits chiots. 


Le chien et la chienne doivent si possible être vermifugés à la saillie, bien que la transmission soit peut probable par l'acte. 


Chez les femelles, il est conseillé de vermifuger à 4 étapes :

  • Au 40ème jour de gestation,
  • 15 jours avant la mise bas,
  • Le jour de la mise bas,
  • Puis en même temps que les chiots jusqu’à la fin du sevrage.

Si votre chien a des puces, il faudra faire plus qu’attention afin de prévenir du Dipylidium ! Ce vers se développe dans le tube digestif des chiens et des chats, son corps est composé de segments contenant des œufs qui se détachent et que l’on retrouve dans les selles. Si les œufs ne contaminent pas, les larves de puces qui s’en nourrissent deviennent en grandissant porteuses du parasite. Ainsi, une fois adultes, elles gagnent le pelage de nos animaux qui, en faisant leurs toilettes, se contaminent !
Les chiens peuvent aussi souffrir de dermatite par allergie aux piqûres de puces (DAPP). 
Pour éviter ce cercle vicieux et peu sympathique, il faudra opter pour un traitement préventif chez les chiens et chats habitant sous le même toit pour éviter qu’ils se transmettent leurs petits occupants. 

 


4- Consulter son vétérinaire 


Si votre animal se lèche l’anus plus que d’habitude, se frotte le derrière sur le sol (signe du traîneau), se gratte ou si vous retrouvez des petits parasites apparentés à des grains de riz dans les selles ou dans les endroits où votre animal se repose type panière, couverture etc… Consultez tout de suite votre vétérinaire ! 
En revanche, tous les animaux ne montrent pas ces signes et parfois, ces démangeaisons peuvent représenter autre chose. N’oubliez pas non plus, si votre animal est infesté, de le traiter contre les puces.