Aller au contenu principal
Chien qui tire la langue

Symptômes, traitements : on vous dit tout sur l’allergie aux chiens

Nous avons tous quelqu’un dans notre entourage qui rechigne à nous rendre visite à cause de son allergie aux poils de chats ou aux poils de de chien. Pourtant, de nombreuses études et recherches dédiées à ce phénomène ont permis de mieux comprendre les allergies aux animaux, permettant ainsi de les contrôler et d’y faire face.

Symptômes, traitements et conseils pour le quotidien si vous êtes concernés : on vous dit tout dans notre article.

Comment savoir si je suis allergique aux chiens ?

Tout comme l’allergie alimentaire, médicamenteuse ou encore l’allergie aux chats, l’allergie au chien est une réaction du système immunitaire face à un élément qu’il considère comme un danger. Depuis plusieurs années, le pourcentage de la population concernée par ce type d'intolérance a fortement augmenté, avec plus de 25% de personnes touchées par une maladie allergique.

Dans le cas d’une allergie aux animaux, chats ou chiens, la réaction allergique s’explique ainsi : les liquides corporels produits par ces derniers tels que le sébum des glandes sébacées, la salive, urine ou encore larmes présentent tous une petite dose de protéines allergènes. Il est fréquent que l’allergie soit assimilée aux poils d’animaux, pourtant celui-ci n’est en fait que le transporteur de cet allergène.

La plus grande responsable des allergies animale est la protéine féline allergisante, et plus précisément la protéine Fel D1, produite par toutes les races de chats.

Concernant les symptômes de l’allergie, ils se traduisent la majorité du temps par des réactions cutanées, respiratoires et parfois, dans les cas les plus extrêmes, de manière généralisée (choc anaphylactique).

Parmi les manifestations d’allergies les plus fréquentes suite à un contact avec un animal : nez qui coule, yeux brillants, toux ou respiration sifflante soit les symptômes classiques d’une rhinite allergique, mais également eczéma, urticaire ou tout autre signe cutané.

Si une crise d’asthme ou un œdème de Quincke (gonflement du visage et de la gorge) venait à se déclencher, contactez un médecin et/ou rendez-vous immédiatement aux urgences. Si vous êtes concernés par ces symptômes, alors il y a de fortes chances que vous soyez allergique. Pour en être sûr, n’hésitez pas à vous rendre chez un allergologue qui vous confirmera le diagnostic via des tests spécialisés.

Est-ce que je peux avoir un chien si je suis allergique ?

Vous l’aurez compris, en cas d’allergie, la cohabitation avec un chat, chien ou tout autre animal “allergène” pourrait s'avérer difficile. Cependant, contrairement aux idées reçues, une personne allergique n’est pas condamnée à devoir éviter de croiser la route de quelconque animal toute sa vie, et heureusement !

D’une part, de plus en plus de traitements sont élaborés afin de réduire, voire faire disparaître les symptômes de l’allergie et permettre aux personnes concernées de profiter de la compagnie des animaux de leur entourage. Il s’agit la plupart du temps de traitements locaux comme des gouttes pour le nez ou les yeux, ou oraux comme des antihistaminiques, anti-inflammatoires, corticoïdes ou vasoconstricteurs.

Autre alternative : la désensibilisation. Ce procédé mis en place par un médecin allergologue consiste à habituer votre organisme au contact progressif avec l’allergène. Ce traitement prendra alors plusieurs années avant que le patient soit désensibilisé. L’objectif sera donc d’annuler au fil du temps la réponse immunitaire de votre organisme face à l’allergène.

Enfin, il faut savoir que certaines races de chien ont la réputation de libérer moins d’allergènes que certains autres, sans être totalement hypoallergéniques bien sûr. C’est notamment le cas du Caniche, du Basenji, de l’Épagneul d’eau irlandais ou encore du Bichon frisé.

Je suis allergique à mon chien, que faire ?

Bonne nouvelle pour les allergiques : bien que ce soit très incommodant, l’exposition longue durée aux allergènes animaux n’est pas dangereuse pour la santé et surtout, peut parfois s’atténuer avec le temps.

Vous avez développé une allergie à votre chien mais n’avez pas l’intention de vous en séparer pour autant ? Très bonne réaction ! Sachez qu’il existe de nombreuses astuces à mettre en place afin de limiter les manifestations allergiques. Bien sûr, il reste primordial de consulter un médecin spécialisé pour être bien suivi et éviter tout risque inutile.

Parmi les bonnes pratiques à appliquer quotidiennement pour limiter votre inconfort en cas d’allergie

- Le brossage et toilettage régulier de votre chien, qui permettra de limiter la diffusion de ses poils un peu partout dans votre environnement.

- Un nettoyage régulier de la maison, notamment le passage de l’aspirateur que vous pouvez munir d’un filtre allergène.

- Interdire l’accès de votre animal à certaines pièces fréquentées par la personne allergique comme la chambre. En effet, il est important qu’elle ne soit pas exposée en continu à l'allergène, qui plus est durant son sommeil.

- Éviter au maximum de laisser le chien lécher la personne allergique où les objets du quotidien, pour limiter la propagation des allergènes.

- Se laver les mains après chaque contact avec l’animal.

- Éviter les tapis et moquettes dans la maison, préférer plutôt du plancher ou carrelage.

Si vous faites partie des moins chanceux et que vous ressentez un inconfort en présence d’un chien, il est donc possible que vous soyez allergiques. Pas d’inquiétude, les allergies sont très bien prises en charge de nos jours et des solutions médicamenteuses vous seront proposées si nécessaire, dans le cas où les symptômes seraient trop impactant. Vous avez maintenant toutes les cartes en main pour gérer au mieux votre allergie à votre animal.