Aller au contenu principal
L’alimentation du chat change-t-elle avec l’âge ?

L’alimentation du chat change-t-elle avec l’âge ?

Outre son mode de vie, son niveau d’activité, ou des contre-indications liées à d’éventuelles maladies, les besoins énergétiques de votre animal de compagnie évoluent avec son âge : il faut adapter son régime en conséquence.

Chatons : une croissance gourmande en énergie !

La vie de votre chat s’articule autour de 3 grands âges au cours desquels ses besoins nutritionnels sont très différents. Dans un premier temps, une fois sevrés (à partir de 2 mois), les chatons entrent dans une période de croissance rapide qui nécessite des apports caloriques, mais aussi en sels minéraux et protéines, très importants : ils brûlent jusqu’à 2 ou 3 fois plus de calories qu’un animal adulte !

C’est une période primordiale pour votre compagnon, pour sa santé mais aussi son éducation. Par exemple, le chat doit apprendre à se nourrir de manière autonome, en plusieurs petites prises quotidiennes.

Chat adulte : quel mode de vie ?

Dès 6 mois, un chat entre dans l’âge adulte, et ses besoins caloriques et en protéines sont alors plus faibles. Bien sûr, l’alimentation de votre compagnon doit être adaptée à son mode de vie (un chat d’extérieur se dépense plus qu’un animal sédentaire, par exemple) et aux événements : une femelle gestante ou allaitante aura ponctuellement des besoins plus importants ; à l’inverse il faudra veiller à choisir une alimentation spécifique pour un chat stérilisé (mâle comme femelle) afin de prévenir l’obésité.

Chat âgés : une alimentation adaptée

Dès 7-8 ans, un chat devient un « senior », et ses besoins nutritionnels changent à nouveau. Comme il se dépense moins, son alimentation doit contenir moins de matières grasses et de calories. A l’inverse, il aura besoin de plus de fibres, pour faciliter son transit intestinal, et de calcium et de vitamine D pour ses vieux os.

La nature des protéines dont il a besoin change également, afin qu’elles soient mieux assimilées par ses reins. Il faudra d’ailleurs veiller à ce qu’il s’hydrate toujours suffisamment, quitte à introduire un peu de nourriture humide dans son alimentation si vous le nourrissiez jusque-là exclusivement avec des croquettes. Enfin, votre vieux compère sera également plus susceptible de développer des insuffisances (rénale, cardiaque…) nécessitant une alimentation thérapeutique, appauvrie en sel par exemple.

Vous trouverez facilement une gamme d’aliments adaptée à tous les cas de figure chez votre vétérinaire ou en animalerie : privilégiez une alimentation « premium », qui ne coûte pas forcément plus cher et respecte au plus près les besoins de votre chat. Et n’hésitez pas à demander conseil à votre vétérinaire si vous avez fait le choix d’une alimentation ménagère.