Aller au contenu principal
L'AVC chez le chien

AVC chez le chien

L’AVC (accident vasculaire cérébral) peut aussi toucher les chiens, de la même façon que les hommes. Difficile à anticiper, il faut en connaître quelques symptômes et savoir comment réagir.

Définition de l'accident vasculaire cérébral chez le chien

Un accident vasculaire cérébral (AVC) chez le chien est une affection médicale grave qui se produit lorsque l'apport de sang à une partie du cerveau est interrompu, ce qui entraîne la mort des cellules cérébrales dans la zone touchée. 

Il existe deux types d’AVC chez le chien :

  • AVC hémorragique ; celui qui est provoqué par la rupture d’un vaisseau sanguin dans le cerveau et qui entraîne une hémorragie;
  • AVC ischémique : Celui qui est provoqué par l’obstruction d’un ou plusieurs vaisseaux sanguins dans le cerveau et qui entraîne une mauvaise irrigation. C’est ce que l’on appelle l’infarctus cérébral, qui est en général plus facile à soigner que le précédent type d’AVC.

Quel que soit le cas, l’AVC est une pathologie grave qui peut, si elle n’entraîne pas la mort du chien, laisser des séquelles importantes et irréversibles.

Certaines races de chiens peuvent être prédisposées à ce genre d'attaque :

  • Cavalier King Charles Spaniel : Cette race est particulièrement sujette à la syringomyélie, une malformation de la partie postérieure du crâne, qui peut augmenter le risque d'AVC.
  • Boxer : Les boxers sont également prédisposés à certains problèmes cardiaques, tels que les cardiomyopathies, qui peuvent augmenter le risque d'AVC.
  • Terre-Neuve : Les terre-neuves sont prédisposés à certaines maladies cardiaques, ce qui peut augmenter leur risque d'AVC.
  • Cocker Spaniel : Les cockers peuvent être prédisposés à certaines conditions médicales telles que l'hypertension artérielle, ce qui peut augmenter le risque d'AVC.
  • Dogue allemand : Les dogues allemands peuvent être sujets à certaines maladies cardiaques, augmentant potentiellement leur risque d'AVC.

Les causes de l'AVC chez le chien

AVC chez le chien examen.jpg

Bien qu’un AVC puisse concerner tous les chiens, le chien âgé est plus concerné que les plus jeunes. Les causes possibles de l’AVC sont:

  • Embolies : Des caillots sanguins ou d'autres substances peuvent voyager à travers la circulation sanguine et se loger dans les vaisseaux sanguins du cerveau, provoquant un blocage et un manque d'approvisionnement en oxygène dans la région touchée.
  • Hémorragies : Une rupture d'un vaisseau sanguin dans le cerveau peut entraîner une hémorragie cérébrale, ce qui perturbe le flux sanguin et endommage les tissus cérébraux.
  • Hypertension artérielle : Comme chez les humains, une pression artérielle élevée peut endommager les vaisseaux sanguins dans le cerveau et augmenter le risque d'AVC.
  • Traumatisme crânien : Un traumatisme crânien sévère peut endommager les vaisseaux sanguins du cerveau, entraînant un risque accru d'AVC.
  • Maladies sous-jacentes : Certaines conditions médicales sous-jacentes, telles que les maladies cardiaques, le diabète, les insuffisances rénales ou les tumeurs, peuvent augmenter le risque d'AVC chez les chiens.
  • Âge : Les chiens âgés sont plus susceptibles de développer des AVC en raison du vieillissement naturel et de l'accumulation de facteurs de risque tout au long de leur vie.
  • Intoxication : Certaines substances toxiques peuvent provoquer un AVC.

Symptômes : quels sont les signes d'un chien qui a fait un AVC ?

Un AVC peut se produire brutalement mais certains signes peuvent vous alerter et vous faire comprendre ce qui se passe. Ces signaux sont les suivants :

  • Perte soudaine de l'équilibre : Le chien peut avoir du mal à se tenir debout, à marcher droit, ou peut sembler tituber.

  • Faiblesse ou paralysie : Cela peut affecter un côté du corps ou les quatre membres.
  • Tête penchée : Une inclinaison de la tête d'un côté est souvent observée (syndrome vestibulaire).
  • Désorientation : Le chien peut sembler confus ou désorienté.
  • Troubles de la vision : Cela peut inclure la cécité soudaine, ou d'autres anomalies.
  • Mouvements anormaux des yeux (nystagmus) : Les yeux peuvent se déplacer rapidement d'un côté à l'autre ou de haut en bas.
  • Changements de comportement : Anxiété, agitation...
  • Difficulté à marcher : Le chien peut avoir du mal à coordonner ses mouvements.
  • Vomissements : Cela peut être dû à la nausée causée par les vertiges ou la désorientation.
  • Perte de conscience ou convulsions : Dans les cas sévères, un chien peut perdre connaissance ou avoir des crises convulsives.
  • Incapacité à se lever ou à se tenir debout : Le chien peut sembler abattu ou incapable de se lever. 

Comment savoir si un chien a fait une attaque ?

Le vétérinaire confirmera le diagnostic d'accident vasculaire cérébral grâce à un examen de l’animal et un scanner ou un IRM (imagerie par résonance magnétique). Il mettra en place un traitement médicamenteux le mieux adapté.

L'assurance pour chien de Bulle Bleue rembourse non seulement les frais vétérinaires en cas d'accident et/ou de maladie, mais également les consultations, les examens nécessaires, les interventions et hospitalisation le cas échéant, tout comme les médecine douces qui peuvent être mises en place, entre autres, à la suite d'un AVC.

Que faire en cas d’AVC, quel traitement ?

Ne tardez pas lorsque vous constatez les symptômes ci-dessus car la survie de votre chien et l’importance des séquelles vont dépendre en grande partie de sa prise en charge au plus tôt par un vétérinaire.

Il est impératif de réagir rapidement : appelez votre vétérinaire pour lui décrire tout ce que vous avez pu observer. Il pourra vous donner des conseils d’urgence à mettre en place en attendant sa visite ou pour préparer le transport du chien à la clinique;

  • Tentez de faire reprendre ses esprits au chien, de le relever;
  • Ne le quittez pas, restez avec lui pour le rassurer;
  • Emmenez le chien à la clinique le plus rapidement possible, en l’enveloppant dans une couverture.

Une fois à la clinique, un traitement pourra être mis en place. Dans les cas graves, votre chien peut nécessiter une hospitalisation pour le surveiller de près, lui administrer des fluides par perfusion intraveineuse, voire le mettre sous oxygénothérapie. Le vétérinaire peut prescrire des médicaments pour contrôler les symptômes tels que la douleur, les convulsions, l'inflammation ou l'hypertension artérielle.

Une fois que votre chien est stabilisé, le vétérinaire peut recommander une thérapie de rééducation pour aider à améliorer la fonction neurologique, la coordination et la force musculaire. 

Si l'AVC est causé par une affection médicale sous-jacente, telle qu'une maladie cardiaque, le vétérinaire peut recommander un traitement spécifique afin de réduire le risque de récidive d'AVC.

Des ajustements au mode de vie de votre chien peuvent être nécessaires : changements alimentaires, environnement calme pour réduire les risques de chutes ou de blessures, et une surveillance de la santé générale de votre chien.

Les conséquences et les séquelles de l’AVC chez les chiens

AVC chien soins et traitements

Si les conséquences de l’AVC chez le chien ne sont pas trop graves, l'animal devra suivre son traitement bien sûr mais il lui faudra sans doute aussi un programme de rééducation (Massage et kiné pour chien) qui durera plusieurs semaines.

Pendant tout ce temps le chien sera faible et il lui faudra du repos et un accompagnement de chaque instant pour l’aider dans ses gestes les plus courants, comme boire, manger…

En revanche, si l’AVC a laissé des séquelles très importantes et très invalidantes pour le chien, le vétérinaire se verra contraint d’envisager son euthanasie. Ce sera à vous de prendre la décision bien entendu, en sachant qu’au-delà de l’émotion du moment, la vie auprès d’un chien très diminué et handicapé, peut représenter un poids insurmontable avec le temps.

Mon chien a fait un AVC, est-ce qu'il souffre ?

Le chien peut souffrir des suites d'un AVC en ce sens où les séquelles impacteront sa qualité de vie : pertes d'équilibre, baisse de la vision, voire paralysie dans les cas les plus graves. Les troubles peuvent réapparaître si une cause sous-jacente n'est pas traité. Un suivi vétérinaire est indispensable.

Est-ce qu'un chien peut se remettre d'un AVC et combien de temps pour récupérer ?

Le temps de récupération

Le temps de récupération d'un chien suite à un AVC va dépendre de la zone du cerveau touché et de la rapidité de prise en charge. Un chien qui a fait un AVC a besoin de repos strict pour sa convalescence une fois son état stabilisé. Il faudra veiller à ce qu'il se nourrisse et s'hydrate suffisamment.

Les chances de survie

En cas d'AVC, le pronostic est réservé dès lors que les signes cliniques sont très graves et prolongés. Toutefois, les chiens présentant des signes peu sévères peuvent récupérer de façon rapide et spectaculaire*.

 

En conclusion, l'AVC (Accident Vasculaire Cérébral) chez le chien est une affection grave plus rare toutefois que chez l'Homme. Elle nécessite une prise en charge vétérinaire d'urgence. 

*Source : Centre Hospitalier Vétérinaire Frégis. 

 

Publié le 28/05/2024, mis à jour le 04/06/2024, Juliette Garnodier, Dr vétérinaire